Classe à faire

13 mai 2009

Requiem


Grand Corps Malade - Education Nationale
envoyé par GrandCorpsMalade.

Posté par Classafaire à 22:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


14 janvier 2009

L'an neuf...

... et la politique du chiffre.

Posté par Classafaire à 15:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 novembre 2008

Jack... encore !


Posté par Classafaire à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2008

Décompte


Darcos compte les grèves
envoyé par lemondefr

Ah oui! Toutes ces grèves pour une école publique de qualité. C'est un peu comme la différence perceptible même à l'oeil non entraîné entre chaîne publique et privée sur ce telezapping.

Posté par Classafaire à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2008

Réveil festif

1224_04497bfe8cfe196cac2f7363f8a2a2bc_ff7

Mon pote Isaiah (voir liens sur la gauche The King) célèbre à sa manière l'événement. Je jubile en voyant les passants regarder mon beau T shirt et remercie l'Amérique pour ce réveil festif...

Posté par Classafaire à 12:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


20 octobre 2008

19 octobre, devant le Panthéon

rencontre

Ils étaient deux. (selon les organisateurs)

Posté par Classafaire à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2008

Le désir (suite)

En réponse à madame Kalliope dans les derniers commentaires, j'ose soumettre à votre jugement cette citation d'un grand homme, pour moi très proche de l'idée du progrès que se faisait un certain philosophe des Lumières (c'est en tout cas ce que j'en ai retenu), monsieur Emmanuel Kant.

Comprenez que ces enfants (vos élèves) sont, en gros, ce que vous étiez il y a une génération, que vous n'étiez pas meilleurs qu'eux, qu'ils ne sont pas pires que vous, et que si donc le milieu scolaire et social leur était plus favorable, ils pourraient faire mieux que vous, ce qui serait un succès pédagogique et un gage de progrès.

Célestin FREINET

Posté par Classafaire à 10:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 octobre 2008

Hier ou avant-hier

doisneau_tableau

Dans la grande tornade de la rentrée, il ne vous a pas échappé que de grands bouleversements avaient atteints l'école d'hier. Je ne parle pas de l'école de nos parents, je parle de l'école d'hier. Encore, pas celle de 2007, celle de juste avant. Celle où les programmes ne niaient pas les dernières découvertes en matière de psychologie de l'enfant et en sciences de l'éducation, celle qui faisait une part encore belle aux pédagogies "différentes". Celle qui avait bien compris qu'un enfant n'apprend pas en appliquant ce que le maître dit mais en surmontant petit à petit ses difficultés.

"Différentes" de quoi d'ailleurs? Justement de l'école de nos parents. Encore que quand je lis les livres de Paul Le Bohec* ou de Jean Le Gal**, je crois que j'aurais bien apprécié leur version de l'école de nos parents.

Je vous livre ci-dessous un extrait du dernier ouvrage de Paul Le Bohec, qui vient juste après la description de la mise en place d'ateliers de création orale collective où il se décrit comme organisateur "des conditions d'une création libre".

Evidemment, il est clair que si nous, les maîtres, nous travaillons de cette façon, c'est parce que nous y trouvons notre intérêt. Nous avons les enfants en charge et nous voulons leur donner le maximum de ce à quoi nous pensons qu'ils ont droit. Cependant, il n'en est pas moins vrai qu'en échange, nous sommes sur beaucoup de plans très bénéficiaires. Mais nous avons l'impression que les enfants ne sont pas pour autant victimes de nos intentions. Ils s'engagent avec un tel élan lors des séances que nous ne pouvons que nous en réjouir. Ce n'est pas possible qu'ils n'y trouvent pas leur compte. [...] De toute façon, nous n'avons pas à culpabiliser: quels que soient les choix d'engagement, de prudence ou de conservatisme qu'il fait, tout enseignant ne décide jamais qu'en fonction de lui-même. Et un enseignant sans désir n'apporte que la mort.

Néanmoins, pour ceux qui n'auraient pas compris, ou ceux qui voudraient vérifier s'ils ont bien intégré les orientations actuelles de l'école, qu'ils aillent se tester avec ce questionnaire. Je n'ai pas trouvé qui était le rédacteur de ces lignes mais c'est, en terme de propagande, exemplaire. (J'ai même essayé de répondre vrai puis faux, c'est grinçant.)

Après la visite de ce site infâme, vous pourrez toujours vous rattraper en allant signer la pétition:

arton5645_0d029

* L'école réparatrice de destins, sur les pas de la méthode Freinet

** Le maître qui apprenait aux enfants à grandir, un parcours en pédagogie Freinet vers l'autogestion

Posté par Classafaire à 21:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 octobre 2008

Des avantages d'enseigner en zone d'éducation prioritaire...

Il est coutume d'entendre les enseignants en REP se lamenter de leurs conditions de travail. Célestine hisse haut et fort ses couleurs pour démentir la rumeur et commence dès aujourd'hui une chronique des petits plaisirs de la zzzeeeppp...

Forte d'une ancienneté dans l'école de cinq ans déjà, Célestine commence à être connue pour sa gourmandise et son penchant naturel pour les cornes de gazelle, qui se font [crise alimentaire et hausse du cours d'échange international de l'amande oblige...] bien rares. Les assiettes joliment décorées arrivent donc recouvertes d'un joli papier brillant dès la fin du Ramadan... et Célestine s'efforce de ne pas les vider de leur contenu avant le soir pour partager avec Célestin son butin.

En couleurs et en image, ça donne donnait ça:

gateaux_aid

Posté par Classafaire à 22:19 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

15 septembre 2008

Le miel et l'abeille

pour qui entendrait des voix ces jours-ci....

et qui comme moi écoute toujours avec un sourire amusé (sans l'image donc) la bande-son des feuilletons ou se surprend à imaginer une lecture à haute voix des romans photos. (Allez, on avoue, c'est toujours bon de tomber sur un vieux Nous Deux oublié dans un coin, ce qui tristement, devient de plus en plus rare...) On énumère les prénoms, les accords de pianos, encore les prénoms...

soyons redevables à Christian que l'on retrouve ici ou de nous permettre de réécouter ce vrai moment de pures révélations mielleuses et/ou fallacieuses avec notre prefirst lady et l'un des premiers mousquetaires.

Posté par Classafaire à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]